On se retrouve aujourd’hui pour le troisième article de la série sur les groupes de la Coupe du Monde 2018 de football. Place au groupe C composé de la France, le Danemark, l’Australie et le Pérou.

 

Présentation des Bleus

Qualification :

Grand favori de son groupe de qualification, la France à terminée première de son groupe et s’est donc qualifiée directement pour la Russie. Avec 7 victoires, 2 nuls et 1 défaite pour 18 buts inscrits et 6 encaissés, la France termine première, devant la Suède, avec 4 points d’avance sur son dauphin. Giroud et Griezmann sont les deux meilleurs buteurs tricolores durant cette phase de qualification avec 4 réalisations chacun.

Retour sur leur parcours en Coupe du Monde :

Depuis 2006, la France a disputé les 3 Coupe du Monde avec trois parcours bien différents. Finaliste en 2006 face à l’Italie (défaite 5-3 aux tirs au but / 1-1 fin du match) puis éliminé dès le premier tour en 2010 en Afrique du Sud pour enfin tomber en quart de finale en 2014 face au futur vainqueur (Allemagne) sur le score de 1-0.

Points forts et points faibles :

Un groupe soudé qui ne cesse d’évoluer dans le bon sens. Des individualités très fortes et de l’aisance dans le jeu en équipe font de la France un réel outsider pour cette Coupe du Monde. Avec un effectif jeune et dynamique la France peut bousculer toutes les équipes qualifiées pour ce mondial. Mais la faiblesse de cette équipe reste défensive. En effet la France encaisse au moins un but un match sur deux en moyenne. Avec l’absence de Koscielny en défense, la France parviendra-t-elle a corriger ce problème défensif ?

Joueurs à surveiller :

Bien entendu, le duo d’attaque Giroud-Griezmann est le duo a surveiller parmi les tricolores. Mais à ce duo peuvent s’ajouter les jeunes pépites françaises telles que Mbappe, Lemar ou encore ce diable de Pogba avec ses grands compas (Merci Christian Jean-Pierre).

Présentation des Danish Dynamite (Les dynamites danoises)

Qualification :

Terminant deuxième de son groupe de qualification derrière la Pologne, les danois sont venus à bout de l’Irlande durant les barrages afin de valider leur ticket pour la Russie (0-0 et 1-5). En phase de groupe les danois ont un bilan de 6 victoires, 2 nuls et 2 défaites pour 20 buts inscrits et 8 encaissés.

Retour sur leur parcours en Coupe du Monde :

Le Danemark disputera en juin prochain sa quatrième Coupe du Monde. Son meilleur parcours a été réalisé en 1998 (quart de finale). Depuis les danois se sont fait sortir en huitième de finale en 2002 et au premier tour en 2010 (non qualifiés en 2014).

Points forts et points faibles :

Le Danemark dispose d’un effectif très jeune et qui est monté en puissance très fortement ses dernières années. Cette jeunesse peut donc représenter un atout pour le Danemark. Mais cela peut également représenter une faiblesse de par le manque d’expérience des joueurs danois dans les grandes compétitions.

Joueurs à surveiller :

Le joueur des Spurs de Tottenham, Eriksen, maitre à jouer de ce milieu danois sera la menace la plus dangereuse pour les équipes adverses. Jorgensen sera également à surveiller sur le front de l’attaque.

Présentation des Socceroos

Qualification :

Troisième de son groupe de qualification derrière le Japon et l’Arabie Saoudite, l’Australie est passée par les barrages pour obtenir son ticket pour la Russie. Lors de ces barrages elle a dominé le Honduras (0-0 et 3-1). Avec un bilan de 5 victoires 4 nuls et 1 défaites lors des phases de groupe pour 16 buts marqués et 11 encaissé.

Retour sur leur parcours en Coupe du Monde :

Les autraliens ont participés à toutes les Coupes du Monde depuis 2006. C’est d’ailleurs cette année-là que les Socceroos ont réalisés leur meilleur parcours en sortant en huitième de finale. Ce sera leur cinquième participation en Russie. Le bilan de l’Australie est de 2 victoires, 2 matchs nuls, 6 défaites pour 11 buts inscrits et 21 encaissés (depuis 2006).

Points forts et points faibles :

Habitué de la compétition depuis 2006, l’Australie n’est pas pour autant une nation qui fait peur aux autres. Malgré ses participations totales depuis 2006, l’Australie ne représente pas une nation dangereuse. Cependant, le football n’est pas une science exacte, et les australiens sont capable d’accrocher les équipes de son groupe.

Joueurs à surveiller :

Aaron Mooy, auteur d’une grosse saison avec Huddersfield en Premier League, sera très certainement le maitre à jouer dans le milieu de l’équipe australienne.

Présentation de la La Blanquirroja (la Blanche et Rouge)

Qualification :

Cinquième du groupe de qualification d’Amérique du Sud, le Pérou est passé par les barrages. Vainqueur de la Nouvelle-Zélande 0-0 et 2-0, les péruviens se sont donc qualifiés.

Retour sur leur parcours en Coupe du Monde :

Ce sera la première participation du Pérou depuis 1982 où ils se sont fait sortir dès le premier tour.

Points forts et points faibles :

Première participation depuis près de 40 ans, ce qui ne va pas être un atout pour cette formation qui sera donc en manque d’expérience dans les grandes compétitions. Mais le football sud-américain est ce qui se fait de mieux au niveau de l’envie et de la Grinta. Une chose est sure, les péruviens ne lâcheront rien.

 

Pour conclure, ce groupe devrait être dominé par la sélection française. Pour la seconde place, les trois autres équipes peuvent y prétendre. La maitrise danoise, la surprise australienne ou la Grinta péruvienne seront à surveiller pour la deuxième place de ce groupe.

Voici les côtes associées pour le vainqueur du groupe et la qualification des équipes au jour de publication de l’article :

Vainqueur du groupe :

Qualification :

leo. ut libero. consequat. velit, id Donec