TIPSTER PARIS SPORTIFS

Rallye d’Australie, point d’orgue de la saison en WRC

Duel en tre Neuville et Tänak pour terminer la saison

Point d’orgue de la saison en WRC, le rallye d’Australie débute ce jeudi pour se terminer dimanche. Quatre jours durant lesquels plusieurs pilotes vont se tirer la bourre. Objectif ? Remporter la toute dernière manche du championnat. Pour le prestige principalement… Il n’y a en effet plus guère de suspense au classement. Pour la première place en réalité, Sébastien Ogier s’étant assuré son cinquième sacre mondial fin octobre au Pays de Galles. Derrière lui, les écarts entre pilotes sont significatifs mais un jeu de chaises musicales peut encore s’installer. À commencer par les deux candidats au titre de dauphin, le Belge Neuville (2e ) et l’Estonien Tänak (3e), séparés de 14 points.

Sur les pistes de Coffs Harbour, rapides et poussiéreuses à souhait, la victoire devrait revenir au pilote qui prendra le plus de risques. Un gars comme Thierry Neuville a déjà prouvé qu’il n’avait pas peur d’y aller à fond. Et sa Huyndai, souvent présentée comme la plus rapide du plateau, a les capacités de le mener au bout. Mais, comme souvent, les aspirants à la victoire finale sont nombreux. Ott Tänak en fait partie. Le pilote Ford a déclaré qu’il ne lâcherait rien. On s’attend donc à un duel alléchant entre les deux hommes. Deux hommes qui ont réalisé le plus de temps scratch cette saison : 48 pour le Belge et 27 pour l’Estonien.

Il n’en reste pas moins que les pilotes qui s’élancent à la suite des premiers sont souvent avantagés sur ce parcours australien. Les premières voitures engagées, si la météo reste clémente, jouent en effet le rôle de balayeuse sur la piste poussiéreuse et offrent ainsi plus de tranquillité à ceux qui les suivent… Cette situation pourrait favoriser un certain Andreas Mikkelsen, qui s’élancera en neuvième position et qui a connu de très bons moments en Australie. Victorieux l’an passé après deux 3e place en 2014 et 2015, il se présente comme un candidat à la victoire mais ses coups d’éclats avaient eu lieu alors qu’il était encore sous pavillon Volkswagen. Le Norvégien, qui est aujourd’hui coéquipier de Neuville chez Huyndai, n’a d’ailleurs jamais caché que l’Australie constituait son rallye préféré de la saison.

La position d’ouvreur de Sébastien Ogier ne lui rendra donc pas la chose aisée, lui qui vise un nouveau podium, sur les routes accidentées de la Nouvelle-Galles du Sud, dans l’Est de l’Australie.

Une autre difficulté de ce rallye est apportée par le soleil. Selon son inclinaison en début ou en fin de journée, les feuilles des arbres peuvent produire un effet stroboscopique.

Au rayon des petites anecdotes et autres petites informations, sachez que Citroën n’a plus jamais gagné en Australie depuis 2005. Pour Toyota, il faut même remonter à 1993 ! Avant l’hégémonie Volkswagen qui a duré de 2013 à 2016, c’est Ford qui avait remporté les éditions 2006, 2009 et 2011. Les autres années (2007, 2008, 2010 et 2012), le rallye n’avait pas eu lieu.

À noter que les différentes écuries n’ont pas réalisé de tests spécifiques pour ce rallye.

Carnet de bord

La première journée propose un programme remodelé, avec deux passages sur une boucle de trois nouvelles spéciales en forêt, sur des chemins déjà empruntés par le passé.

Quelque 140 kilomètres chronométrés sont au programme samedi, journée la plus longue du week-end, qui débutera par une spéciale de 49 kilomètres, la troisième plus longue de la saison.
Les deux premières journées s’achèveront par deux passages sur l’asphalte de la super-spéciale.

En tout, ce sont 21 spéciales et 318,33 km chronométrés que les pilotes avaleront aux antipodes, le temps d’un rallye unique.

Le palmarès depuis 2013

2016 : Mikkelsen 1er ; Ogier 2e ; Neuville 3e

2015 : Ogier 1er ; Latvala 2e ; Mikkelsen 3e

2014 : Ogier 1er ;  Latvala 2e ; Mikkelsen 3e

2013 : Ogier 1er ; Neuville 2e ; Latvala 3e

En jetant un rapide coup d’œil au palmarès, on constate que le Français Sébastien Ogier a remporté trois des quatre dernières éditions. Thierry Neuville a lui terminé troisième en 2016 et deuxième en 2013. Enfin, on peut voir que Latvala et Mikkelsen sont des habitués du podium. Mais ils ont tous les deux changé de voiture.

Le classement actuel

  1. S. Ogier (FRA/Ford Fiesta) 215 pts
  2. T. Neuville (BEL/Hyundai i20) 183
  3. O. Tänak (EST/Ford Fiesta) 169
  4. J.-M. Latvala (FIN/Toyota Yaris) 136
  5. E. Evans (G-B/Ford Fiesta) 118
  6. D. Sordo (ESP/Hyundai i20) 95
  7. J. Hänninen (FIN/Toyota Yaris) 71
  8. K. Meeke (G-B/Citroën C3) 70
  9. C. Breen (IRL/Citroën C3) 64
  10. H. Paddon (N-Z/Hyundai i20) 59
  11. A. Mikkelsen (NOR/Hyundai i20) 52

Comme on le voit, vu les faibles écarts entre les pilotes, c’est surtout dans le bas de classement qu’il pourrait y avoir des changements.

Rallye d’Australie, point d’orgue de la saison en WRC
Donnez-nous votre Avis

Poster un Commentaire

S'il vous plait Se Connecter pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Me notifier des

Nos derniers Articles

Tipster Paris Sportifs

Le Club Parieur est une plateforme de Conseils en Paris Sportifs. Nous fournissons à nos abonnés toute notre expérience dans le domaine des paris sportifs. L’espace Privé vous donne accès à nos pronostics Multisports (Football, NBA, Tennis, Hockey, Rugby, Badminton, Etc…)

Adrien Vigneron

Adrien Vigneron

Praesent leo porta. Praesent elit. pulvinar ut felis efficitur. dictum
×unibet