Boston n’en finit plus de gagner! Après une entame de saison brièvement ratée et la perte sur blessure de Gordon Hayward, la troupe de Brad Stevens en est à 16 victoires de suite pour un bilan de 16 Victoires et 2 Défaites. Tout simplement le meilleur bilan actuel de la ligue.
On se demandait comment allait réagir le groupe après la perte d’un élément aussi important que Gordon Hayward. Il n’aura fallu finalement qu’une paire de matchs pour lancer la machine verte.
Depuis, c’est un sans-faute ! 9 victoires à l’extérieur, et 7 à domicile. Les écuries prétendantes aux play-offs y sont déjà passées : Spurs, Warriors, Thunder, Bucks et Raptors notamment. On ne parle donc pas d’une série réalisée contre seulement des petites équipes. Beaucoup pensaient d’ailleurs que le rouleau compresseur qu’est Golden State allait mettre fin à cette invincibilité mais il n’en fut rien. Pourtant distancés, les Celtics reviennent par deux fois au score pour finalement prendre l’avantage et marquer encore plus les esprits.

Comment Boston arrive à tenir une telle cadence sans faiblir ?

Tout d’abord on peut noter un groupe soudé, qui met du cœur à l’ouvrage et qui impose de grosses séquences défensives à ses assaillants. Collectivement donc, les automatismes sont en place, et il ne faut pas se mentir, enchaîner les victoires accentue et facilite la cohésion d’un groupe.
Statistiquement, l’équipe est la meilleure défense du championnat avec un Defensive rating de seulement 95.9 pts encaissés. Pour aller plus loin, et signe de la combativité et de la solidarité qui règne dans le groupe, Boston est aussi l’équipe numéro 1 en terme de rebonds pour le moment (47.5 /matchs). Sérieux défensivement et appliqués collectivement ( seulement 14 balles perdues par matchs), rien n’est donc due au hasard…

Par ailleurs, outre l’aspect collectif, on peut souligner les très bonnes prestations actuelles des joueurs clés :

Al Horford dans la peinture qui est le 3eme meilleur passeur de la league à son poste (4.5) et qui compile 14.2 pts et 8.8 rebonds.

Recrue phare de l’été, Kyrie Irving ne déçoit pas. Intenable sur ses pénétrations et ses dribles, le meneur all star est tout simplement éblouissant un réel danger pour les défenses adverses qui permet de libérer des espaces pour se coéquipiers. (plus de 22 points de moyenne)

Lancé dans le grand bain, le rookie Jayson Tatum a été de suite performant, parfait relais de son co-équipier blessé Gordon Hayward : 13.9 Pts – 5.6 rebonds pas mal pour des grands débuts dans la league.Enfin comment ne pas souligner les performances remarquables du deuxième année Jaylen Brown, drafté en 3 ème position en 2015-2016, qui a multiplié ses statistiques par 2 ou plus par rapport à l’année dernière : 16.2pts – 6.7 rebonds…

Ajoutez à ces 4 phénomènes, des joueurs solides en sortie de banc et un cohésion à toute épreuve menée par un coach (Brad Stevens) qui n’a plus à faire ses preuves et vous avez devant vous le meilleur bilan actuel de la league.

Une défaite à prévoir prochainement ?

Cela dit, on le sait et c’est notamment le cas en NBA, toutes les séries ont une fin. A ce sujet, les spécialistes et les fans sont divisés : Faut-il à tout prix laisser des forces pour faire perdurer au maximum cette série de 16 victoires, qui médiatiquement prend de l’ampleur, ou est-ce préférable de ne pas trop se dépenser même si une défaite viens la stopper ?
A première vue, on peut se demander pourquoi tout compétiteur digne de ce nom aurait intérêt à laisser filer une potentielle victoire. Mais nous ne sommes que mi-novembre, et un joueur majeur de l’équipe est déjà Out pour la saison. Une saison NBA est longue et éprouvante pour les organismes, on se souviendra par exemple des Warriors il y a deux ans à 73 victoires sur la saison (record absolu) qui avaient justement tout fait pour battre ce record. Résultat, Stephen Curry blessé à la cheville pour les play-offs et un retour tardif qui n’aura pas suffi pour être assez en forme au moment des finals et conclure par un titre. L’équipe accusait peut être le coup selon certains avis.

Il serait peut-être préférable pour Boston de ne pas chercher à reproduire ce genre d’erreur, se passer d’un joueur All-Star est apparemment réalisable pour le moment, mais si un deuxième joueur important de la rotation venait à se blesser, les répercussions en terme de résultats et d’équilibre de l’équipe pourraient être néfastes. On ne parle pas là de laisser filer volontairement un match, ce qui n’aurait aucun intérêt, mais peut être que le Staff de Boston pourrait décider d’impliquer un peu plus certains joueurs de la rotation pour les faire progresser, tout en reposant un petit peu plus certains joueurs majeurs afin de leur permettre une récupération meilleure leur permettant d’enchainer les matchs de haut niveau sur la totalité du championnat. Même si cela se traduit par une défaite de temps en temps, c’est toujours bon pour se remettre en question et redonner de l’envie et la rage de vaincre à un groupe.

Recherche des sommets ou série de victoire qui tombe à l’eau, l’avenir nous dira… Chahutés jusqu’en prolongations déjà la nuit dernière pas les modestes Maverics des Dallas, Boston a réussi à tirer son épingle du jeu encore une fois. C’est désormais l’équipe à abattre, car tout le monde aura à cœur d’être celui qui fera tomber l’armée verte. Reste à savoir quand cela arrivera, début de réponse ce soir face à Miami…

luctus ut commodo et, odio tristique ut Curabitur